ÉCOUTER LES DERNIERS

ÉPISODES DU MANAL SHOW

passez à l'action

© 2019 LE MANAL SHOW. ALL RIGHTS RESERVED.

#07 LE MINIMALISME [AURELIE GAUTHIER]

November 4, 2017

 

Le minimalisme : garder l'essentiel et se séparer du superflu. 
 

Le Manal Show, c’est votre capsule inspirante pour devenir la meilleure version de vous-même !

 

Chaque semaine, je reçois des invités aux horizons différents et au parcours inspirants, qui partagent leurs conseils et leur expérience.  

 

Vous êtes de plus en plus nombreux à m’écouter, si vous aimez cette émission n’oubliez pas de vous abonner sur Soundcloud et Apple Podcast.

Et comme l’a dit Idriss ABERKANE « Partager une connaissance c’est la multiplier », alors n’hésitez pas à partager vos podcasts préférés avec les personnes de votre entourage ! 

 

Dans cet épisode on va parler d’un concept qui séduit de plus en plus de monde : le minimalisme.

Plus qu’une simple tendance, le minimalisme a su se faire sa place dans notre société consumériste. 

 

On nous nous vend des produits et des services à longueur de temps, en cherchant à nous faire consommer toujours plus mais finalement, est ce que posséder toujours plus nous rend vraiment heureux ?

 

 

 

Dans la première partie nous allons voir comment le mouvement minimaliste est née et pourquoi de plus en plus de personnes choisissent d’adopter ce mode de vie.

 

Puis je recevrai mon invitée, Aurélie GAUTHIER, une psychologue clinicienne et ancienne acheteuse compulsive qui a connu une période de trouves dans sa vie à cause de ses dépenses excessives. C’est grâce au minimalisme qu’elle a réussi à se délaisser du superflu  en faisant le tri dans ses objets, ses amis et ses activités. 

Aujourd’hui elle a retrouvé un bien-être dans tous les domaines, elle partagera son expérience et ses meilleurs conseils pour apporter plus de qualité dans nos vies.

 

Dans la troisième partie, Juliette et Sofiane me rejoindront pour nous parler de ce qui a attiré leur attention cette semaine et qui pourrait améliorer notre quotidien.

 

Enfin je terminerai cette émission en vous donnant 5 conseils concrets pour aller vers une démarche minimaliste simple et faire le tri dans votre vie !

 

Et comme Mickael Jordan a dit : Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrivent, et quelques-uns font que ça arrive.

 

Cette émission dure 50 min et pas une de plus alors soyez attentif faites partie de ceux qui font que ça arrive ! Passez à l’action !

 

Armoire pleine de vêtements, étagères débordant d’objets, frigo toujours plein de produits … Chacun d’entre nous se sent forcément concerné par la thématique d’aujourd’hui !

 

Dans notre société de consommation, on a tendance à acheter sans arrêt, par nécessité, par plaisir, par tentation … et on stock des tonnes de choses dont on n’a pas forcément besoin.

 

Jetez un œil dans votre armoire pour vous apercevoir que vous gardez des vêtements que vous ne mettez plus mais qui prennent quand même de la place !

J’ai fait le test justement il y a quelques semaines et figurez-vous qu’à ma grande surprise je me suis débarrassée de 25% de ma garde robe !

Ne garder que l’essentiel et se délaisser du superflu, c’est la philosophie des minimalistes, un mode de vie qui séduit de plus en plus de personnes dans le monde.

 

J’ai découvert le minimalisme, je m’y suis doucement intéressée et j’ai vu des bénéfices extraordinaires sur le mental, la créativité et même l’organisation.

 

Gain de temps, d’énergie, de bonheur et d’argent, le minimalisme serait-il devenu la clé de notre épanouissement ?

 

Pour l’Américain Joshua Becker, auteur du blog  Becoming Minimalist le mouvement minimaliste prend de l’ampleur et les raisons sont multiples : la crise financière mondiale (qui nous pousse à réduire nos budgets individuels), l’esthétisme, l’éveil social ou encore la révolution numérique.

 

Comme chaque semaine, je suis venue à votre rencontre dans la rue pour vous demander quelles choses vous aimeriez réduire pour faire de la place dans votre vie !

 

 

Beaucoup de personnes se rendent compte que la vie ne se résume pas à posséder des choses mais au contraire souhaite trouver leur bonheur ailleurs.

 

Fumio Sasaki ancien collectionneur compulsif et auteur du livre Goodbye Things a dit « Le minimalisme est un style de vie dans lequel vous limitez ce que vous possédez à l’absolu minimum dont vous avez besoin pour vivre. »

 

Garder l’essentiel, c’est une manière d’avoir le contrôle sur sa vie et de consommer autrement.

 

Je le disais plus tôt, le minimalisme peut se traduire dans plusieurs domaines : chez soi, en préférant une décoration zen et épurée, dans la cuisine, dans l’architecture, dans la mode, l’art ou encore dans le voyage.

 

D’ailleurs, de nombreux blogs ont vu le jour avec toujours plus de conseils pour adopter une vie minimaliste, étape par étape, une sorte de mode d’emploi du minimalisme !

Mais est-ce un effet de mode chez les bobos ou est-ce une véritable philosophie de vie qui nous pousse à réfléchir chacun à notre niveau sur notre mode de consommation ?

 

Laura m’a confié avoir tendance à accumuler les objets, c’est donc avec une curiosité non dissimulée qu’elle s’est intéressée au minimalisme pour comprendre l’origine de ce phénomène, ça dure 3min30, c’est la story !

LA STORY DE LAURA

 

Aujourd’hui, on va parler d’un mouvement qui fait de plus en plus d’adeptes dans notre monde actuel : le minimalisme.

 

Aussi appelé simplicité volontaire, le minimalisme est un mode de vie qui consiste à réduire sa consommation et vivre de l’absolu nécessaire. Se débarrasser du futile, du superflu… et se concentrer sur l’essentiel. D’abord un courant artistique qui trouve son origine au 20ème siècle dans la peinture, le minimalisme se propage rapidement dans la musique, la mode, le design et l’architecture avec le fameux “less is more” de Ludwig Mies van der Rohe (qu’on pourrait traduire par “faire mieux avec moins”.
Puis le minimalisme devient une authentique façon de vivre, une tendance de consommation. Entre véritable philosophie et effet de mode... si bien que son esthétisme est devenu une arme stratégique pour les entreprises comme Ikea ou Acne Studio (qui l’utilisent comme un élément de leur identité visuelle) et nombreux sont les blogs et ouvrages lifestyle qui se sont emparés du phénomène.

 

Le principe du minimalisme, c’est de maximiser la façon dont nous apprécions ce que l’on possède, et non de chercher une illusion du bonheur dans l’accumulation de biens. Car, et ce n’est pas nouveau, nous accumulons et possédons trop. Selon un article de Joshua Becker sur le blog becoming minimalist, nous consommons deux fois plus de biens matériaux aujourd’hui qu’il y a 50 ans. Au cours de notre vie, nous allons passer environ 9000 heures à chercher des objets égarés. Nous perdons téléphone, clés, lunettes... jusqu’à 9 objets par jour et près de 200 000 au cours d’une vie.

 

Dans leurs documentaire, Minimalism: a Documentary About the Important Things (dispo sur netflix), Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus s’interrogent sur la façon dont notre époque se laisse guider par la consommation. Pour eux, il est essentiel à notre bien-être mental de se détacher du superficiel. Et grâce au minimalisme, on récupère du temps mais aussi du choix : on se procure les choses parce que nous les désirons réellement, et non parce que c’est ce que nous sommes supposés faire. De cette manière, elles impactent et semblent vraiment nécessaires à notre vie quotidienne.

 

Colin Wright a décidé de rendre son appartement et ne possède aujourd’hui plus que 51 objets. Il transporte toutes ses possessions sur son dos et peut parcourir le monde, ce dont il a toujours rêvé. Il vit de cette manière depuis 4 ans. Selon lui, le bonheur vient du succès absolu (c’est-à-dire complet, qui se suffit à lui même) et non financier.

 

Lifeedited est une entreprise qui propose des produits et astuces pour vivre avec moins de choses mais plus d’espace et d’énergie. Selon eux, nous disposons d’environ 3 fois plus d’espace par personne que dans les années 50, et pourtant, nous n’en profitons pas pleinement. Ils décident de réaliser une étude pour voir comment une famille de 4 occupe l’espace dans une maison de taille normale et découvrent qu’en moyenne, les gens n’utilisent que 40% de leur espace. Selon eux : “le reste, c’est du vide que l’on pense devoir remplir de tout un tas d’objets dont nous n’avons pas besoin”. Lifeedited propose alors des appartements plus petits, facilement ré-agençables et qui incitent au contact.

Dans le même genre mais en encore plus petit, existe aussi le concept des Tiny Houses. Ces maisons miniatures offrent un petit espace simple et très organisé. Mais surtout, elles sont amovibles. Avantageuses économiquement mais aussi bien plus écologiques, elles se développent de plus en plus et à échelle mondiale.

 

Le minimalisme, c’est donc récupérer de l’espace dans sa maison, dans sa vie, mais aussi et surtout : dans sa tête.

 

Et l’un des grands influenceurs en la matière, c’est Léo Babauta. Sur son blog Zen Habits et à travers son livre “l’art d’aller à l’essentiel”, il expose sa philosophie de faire le plus avec le moins, d’épurer, de simplifier sa vie au maximum... pour se concentrer sur l’important, créer quelque chose, trouver le bonheur. En gros, être plus efficace et plus heureux. Son blog est devenu une référence dans la sphère du développement personnel.

 

Il est évident que le minimalisme connaît de plus en plus d’adeptes et soit devenu une véritable tendance. Fumio Sasaki, auteur du livre Goodbye Things, nous l’explique de la façon suivante : “Nous vivons à l’ère du globalisme et nous sommes tous surchargés de biens matériels et d’informations… donc le besoin de réduire et de désencombrer va probablement apparaître dans tous les pays.”

 

Alors, est-ce en possédant moins que nous sommes le plus riche ? Riche de temps, d’énergie, d’expérience ? Et vous, pourriez-vous vous suffire de moins, vivre avec deux pantalons et trois tee-shirts ? Faites le test, débarrassez-vous du futile... gagner de la clarté dans vos tiroirs et dans vos têtes !

Riche de temps et d’expérience, c’est une bonne motivation pour aller plus loin dans la compréhension du minimalisme.
Et si le bonheur était de vivre simplement ?

 

J’ai pris le temps de regarder le documentaire dont nous parle Laura, et j’ai été frappé par une citation qui revient souvent chez Joshua et Ryan : « Aimez les gens, Utilisez les objets, le contraire ne fonctionne jamais. »

 

En effet, la société consumériste dans laquelle nous vivons a complètement changé nos rapports avec les gens, au point pour certaines personnes de trouver du réconfort dans l’achat de choses futiles. Une sorte de placébo pour cacher un malaise bien plus grand.

 

Ce qui m’intéresse à titre personnel dans le minimalisme, c’est surtout la capacité de décider réellement de ce dont j’ai besoin et de choisir avec soin les choses qui constituent mon environnement. En fait je préfère privilégier la qualité à la quantité.

Je ne me sens pas concernée par le fait de vivre avec 50, 100 ou 200 objets, ce genre de règle que j’ai pu lire sur le net, au contraire je pense que le minimalisme est une démarche personnelle. 

 

C’est dans cette optique d’ouverture d’esprit et d’apporter plus de qualité dans nos vies que j’ai fait appel à une personne qui a adopté le mode de vie minimaliste et qui va partager son expérience.

 

Aurélie GAUTIER, co-fondatrice du blog et de la chaîne youtube Une Vie Simple Et Zen, sera mon invitée dans la 2ème partie alors Restez avec moi !

                                                                                 ÉCOUTER L'INTERVIEW 

                                                                                                   

CHRONIQUE DE JULIETTE : Conférence TED d'Adam ALTER

 

 

Je vais commencer par vous demander si vous savez combien de temps vous passez sur vos écrans par jour ?

(moi même je sais pas lol, mais je pense plusieurs heures dans la journée).

 

Je vais vous parler de la conférence du psychologue Adam Alter sur ce que font les écrans sur notre quotidien, et comment ils affectent notre vie.

 

Quand on voit comment on découpe une journée type on a le temps de sommeil, le temps de travail, le temps pour les choses nécessaires comme se nourrir, se laver etc… et enfin on a plus ou moins de temps pour faire des choses personnelles, les choses qui forgent notre personnalité et qu’on considère le plus important. Et sur ce temps personnel, les écrans prennent de plus en plus d’ampleur.

 

Les écrans ont changé notre vie dans le bon sens pour beaucoup de choses d’ailleurs ; comme voir ses proches qui sont à l’autre bout de la terre. Les applications les plus utilisées sont pour l’éducation, le sport, la santé, la relaxation… ce sont des bonnes applications qui nous rendent heureux et améliore notre qualité de vie.

 

Mais il y a aussi des applications qui nous rendent moins heureux comme les réseaux sociaux, les jeux, les applications de rencontre type Tinder. Et paradoxalement on va passer plus de temps sur ce type d’applications que celles qui nous rendent heureuses.

 

Manal : Mais pourquoi ? on a une explication ?

 

Enfait, si on passe plus de temps sur ce genre d’explication c’est parce qu’on est dans un flux continu d’informations. Si je lis le journal comme LeMonde, ou un magazine, je le prends, je le lis, et quand j’ai finis je le referme et je passe à autre chose. Mais si je fais la même chose sur l’application LeMonde, je vais faire défiler les informations sur mon écran et ça ne s’arrête jamais. Pareil pour facebook, Instagram… on a plus la notion de fin.

 

Pour remédier à cela il y a par exemple une compagnie automobile allemande qui a mis en place certaines choses pour arriver à cette sensation que c’est la fin de la journée, et qu’il faut passer à autre chose. Par exemple quand les employés sont en vacances, si des personnes leur envoie un mail, le mail est supprimé avec une notification comme quoi ils peuvent contacter quelqu’un d’autre, ou contacter la personne quand elle reviendra de congés. Non mais juste un petit truc comme ça ça change tout en fait, là on est vraiment en vacances quand on sait qu’on n’a pas 2000 mails qui nous attendent en rentrant.

 

Manal : et nous dans notre vie à nous comment on fait alors pour mieux utiliser son téléphone ?

 

J’ai quelques petits conseils assez simples à vous donner :

  • Dès que vous le pouvez, mettez votre téléphone en silencieux (pas en mode vibreur mais bien silencieux) on finit par l’oublier sans regarder l’écran toutes les 5 min

  • Pensez bien à  limiter les notifications

  • Prenez conscience du temps passé sur votre smartphone, vous pouvez télécharger l’application Quality Time qui mesure le temps passé sur chaque application.

  • Engagez vous à faire des pauses : Il y a certaines choses qu’on fait tous les jours comme dîner. C’est pas vraiment utile de dire j’utilise pas mon tel entre 17 et 18h parce que ça peut changer tous les jours. Par contre on peut se dire j’utilise pas mon tel quand je suis à table. Et même si je reçois un appel ou un message, je répondrai plus tard. On finit par s’y habituer. Commencer par des petites pauses on finit par mettre son tel en mode avion pendant le weekend.

  • Sortez dehors en laissant votre smartphone à la maison, le temps d’un jogging, d’aller faire les courses, sortir son chien...

  • Enfin, dernier conseil, achetez un réveil “old fashion”. Avoir son téléphone comme réveil c’est très pratique mais ça incite à regarder ses notifications dès le matin alors qu’il vaudrait mieux profiter de ce petit moment pour se libérer la tête avant de commencer la journée.

 

Comme je l’ai dit ces petits outils ont réellement révolutionné notre vie, mais d’un autre côté, ils deviennent aussi un peu trop présents. Pensez à vivre votre vie en dehors de la caméra de votre Iphone vous verrez c’est pas si mal dehors ;)

 

Visionner la vidéo "conférence Ted"  

CHRONIQUE DE SOFIANE : Défoulez-vous à la FURY ROOM

 

 

Votre boss vous maltraite, vous ne supportez plus votre belle-mère, votre sœur, votre frère, les transports en commun. En somme vous n'avez qu'une envie : c'est de tout casser.

 

Pas de problème, la Fury Room est là pour vous. C’est la première salle à Paris destinée aux particuliers qui veulent se passer les nerfs en cassant tout et n’importe quoi... et en toute légalité.

 

Oui vous avez bien entendu : des salles-défouloirs pour les furieux

 

Situés dans le Ie arrondissement plus précisément au 23 rue Blondel à Paris métro Bonne nouvelle et Strasbourg Saint Denis, les Parisiens stressés, énervés ou simplement curieux peuvent désormais venir se vider la tête  en brisant bouteilles, briques ou écrans.

 

Du coup on peut tout casser ?

 

Pour une fois : non. En fait le concept est né au Japon, pays où il est parfois possible de mourir par excès de travail. Puis il a percé aux Etats-Unis et au Canada sous l’appellation Rage Room ou Anger Room (« salle de colère ») avant de s’inviter en Europe, d’abord en Grèce (hashtag où c'est la crise économique de malade), et, donc maintenant, en France, pays où tout va bien mis à part que l’on râle parfois trop. Du coup le concept marche très bien avec un public, figure-toi Manel, qui est à 80 % féminin.

 

On sait donc qui sont les plus énervé, c’est vous les filles.

 

Comment se déroule une séance ?

 

- Il faut venir avec des chaussures fermées, exit donc les claquettes chaussettes et dérivés du bendo

 

- Ensuite on choisit son équipement de protection du casque en passant par la combinaison non pas pour aller manifester sur la place de la Bastille mais pour éviter de recevoir, par exemple, des bouts de verre.

 

- Puis place au choix de l’arme et le catalogue est bien garni : pied de biche, la batte de baseball ou la masse, il y en a pour tous les niveaux de sauvageries humaines.

 

 

- Vous êtes enfin prêt pour tout casser. Et il existe plusieurs formules. Par exemple, pour 10 euros on peut casser 8 bouteilles et 1 brique. Pour les plus furieux prêt à investir 100 euros, vous avez tout un bureau équipé à détruire.

 

Les horaires sont plutôt cool, vous pouvez même y aller après votre travail ou après avoir écouté le Manal Show puisque c’est ouvert du mardi au vendredi de 14h à 22h et le samedi de 12h à minuit.

 

En plus de cela tous les objets utilisés et donc détruits lors de votre séance seront recyclés . Le défoulement est donc éco-responsable.

 

Et vous, dites nous par quoi vous comptez commencer  sur la page Facebook du Manal Show ! On vous mettra toutes les infos sur le site du Manal Show sur cet endroit idéal pour les plus furieux d’entre nous

 

Découvrez la FURY ROOM

5 CONSEILS POUR ADOPTER UN MODE DE VIE  PLUS MINIMALISTE 

 

 

1/ Avoir une vraie prise de conscience.

 

C’est ce qui m’a poussé à m’intéresser au minimalisme. J’ai pris conscience que j’utilisais seulement 20% des objets dans 80% du temps. C’est ce qu’on appelle la loi de Pareto et ça s’applique dans tous les domaines :

20% de notre garde robe est utilisée 80% du temps
20% des objets d’une maison en général sont utilisés 80% du temps

20% de nos amis nous amènent 80% de satisfaction.
 

Et il y a aussi le fait de consommer moins mais mieux, d’apporter plus de qualité dans nos vies. Notre société de surconsommation nous pousse à l’achat impulsif, a contrario le minimalisme nous pousse vers un mode de consommation raisonné et les bénéfices sont multiples : gain de temps, d’argent et de place ! 

 

 

 2/ Faites le tri chez vous.

 

Un intérieur encombré insuffle un esprit encombré : faites le ménage dans votre maison pour libérer votre tête des préoccupations futiles.

Pour y arriver sans que ce soit trop contraignant, je me suis lancée un challenge : me débarrasser d’1 objet par jour pendant 30 jours. Et ça fonctionne !

Vêtement, accessoire, livre, vaisselle, décoration … bref tout y passe ! Vous pouvez les donner, les vendre ou les jeter … Essayez à votre tour, séparez-vous de ces objets qui ne vous servent plus et qui pourraient faire le bonheur de quelqu’un d’autre !

 

 

3/ Désencombrez les autres domaines de votre vie.

 

Appliquez le mode de vie minimaliste dans tous les domaines : au bureau, dans votre ordinateur, emploi du temps, vos relations, vos activités … Vous y trouverez plus de liberté, d’espace et de temps pour ce qui vous tient vraiment à cœur !

Pour ma part, je privilégie le digital depuis très longtemps pour éviter d’accumuler des dossiers papiers liés à mon travail, à mes factures ou à mon emploi du temps. Essayez vous aussi le désencombrement virtuel en faisant le tri dans  votre compte facebook, dans votre boite mail, dans les photos de votre smartphone et enfin the last but not the least dans les dossiers de votre ordinateurs.

 

 

4/ Mangez moins mais mieux !


Le minimalisme peut également être bénéfique à votre santé. L’alimentation est un facteur important pour notre bien-être et il convient de la soigner pour préserver sa santé. Minimaliser son alimentation, c’est avant tout la simplifier. L’idée n’étant pas de se priver mais de retourner aux sources, aux produits sains et naturels, cuisinés soi même et savourés.

 

Réduisez vos achats en préparant vous-mêmes vos déjeuner avec des aliments simples, au lieu d’aller au fast food ou à la boulangerie. Gardez cet argent que vous dépensez tous les midis pour vous faire un bon restaurant chaque mois, vous allez d’autant plus appréciez !

 

en tenant compte de ce que vous mangez vraiment dans la semaine, ça vous évitera les dépenses superflues et les gâchis alimentaires !

 

 

5/ Faites la démarche d’en apprendre davantage sur le minimalisme pour vous inspirer.

 

Et bien-sûr rien de mieux que de se procurer des livres sur le sujet ou de lire des articles de blog pour aller plus loin dans votre démarche.

Il en existe pas mal, je vous laisse ma sélection sur le site lemanalshow.com, n’hésitez pas à ajouter la votre en commentaire !

J’espère que ces conseils vont vous aider à faire le tri dans tous les domaines de votre vie pour peut-être adopter un mode de vie plus simple qui vous rendra plus heureux.    

 

Et n’oubliez pas, ne restez pas passif passez à l’action !

 

Retrouvez le podcast de cette émission sur lemanalshow.com

 

Si cette émission vous a plu vous pouvez abonnez-vous sur Apple Podcast et Soudncloud en cherchant le Manal show, vous êtes de plus en plus nombreux à me rejoindre et ça m’encourage à continuer   !

 

Nous on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode !

 

D’ici la on reste en contact sur la page Facebook Le Manal Show ! Ciaooo !  

LES RÉFÉRENCES DONT ON PARLE

 

Aurélie GAUTHIER, co-fondatrice du blog sur le minimalisme Une vie simple et zen

 

Joshua BECKER, fondateur du blog sur le minimalisme Becoming Minimalist

 

Fumio SASAKI, auteur du livre Goodbye Things

 

Léo BABAUTA, fondateur du blog sur le minimalisme Zen Habits

 

Adam Alter, psychologue sa conférence TED 

 

Défoulez-vous à la Fury Room 

 

 

 

 

Facebook
Twitter
Please reload

  

Chaque semaine recevez mes emails privés GRATUITEMENT

Un à deux mails par semaine pas plus !

NE MANQUEZ AUCUN ÉPISODE!

IL Y'EN A D'AUTRES...

1/2
Please reload