#06 DIGITAL DETOX [DAVID LAJARGE]

October 28, 2017

 

La digital detox contre la cyberdépendance !
 

 

Le Manal Show c’est votre capsule inspirante pour devenir la meilleure version de vous même !

 

Chaque semaine, je reçois des invités aux horizons différents et au parcours inspirants, qui partagent leurs conseils et leur expérience.  

 

Vous avez maintenant l’habitude de me retrouver, si vous aimez cette émission n’oubliez pas de vous abonner sur Soundcloud et Apple Podcast pour me soutenir ! Ça m’encourage à continuer !  

 

Dans cet épisode on va parler d’un phénomène qui fait du mal à notre société actuelle : l’hyper-connexion.

Vous comme moi, on est touché par cette  addiction parce que les nouvelles technologies ont tout simplement pris une place importante dans notre quotidien sans même qu’on n’ait eu le temps de s’en rendre compte.

La technologie n’est pas un mal en soi, c’est la façon dont on s'en sert et notre relation à elle qui peut poser problème.

J’ai moi-même connu une période de saturation qui a entraîné des conséquences néfastes pour ma santé mentale et physique, et j’ai réussi à trouver des solutions concrètes pour sortir du pilote automatique et reprendre la main sur mon utilisation du digital.

 

Le sociologue Francis Jauréguiberry qui enquête depuis des années à notre rapport au smartphone a dit : `

Il y a comme une attente de se laisser surprendre par de l’imprévu, par un appel ou un SMS qui va changer le cours de sa journée ou de sa soirée en rendant, finalement, sa vie plus intéressante et plus intense. »

 

Comment avons-nous laissé le smartphone prendre à ce point le contrôle de notre vie ?

Il est temps de laisser le pilote automatique !

 

Dans la 1ère partie nous allons voir comment nous sommes devenus addict à notre smartphone et quelles sont les conséquences dans notre quotidien.

 

Puis je recevrai mon invité, David Lajarge, un ancien digital addict devenu  consultant en bien-être numérique .  Il va nous raconter son expérience et nous expliquer comment il a pu sortir de cette spirale infernale pour retrouver un mode de vie plus sain.  

 

Et dans la dernière partie nous retrouverons nos deux talentueux chroniqueurs, Juliette et Sofiane, qui vont nous parler de choses hyper enrichissantes qui vont améliorer notre quotidien !

 

Je terminerai cette émission en vous donnant des conseils concrets qui vont vous aider à entamer une digital detox et surtout à adopter des pratiques numériques plus saines !  

 

Et comme Mickael Jordan a dit : Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrivent, et quelques-uns font que ça arrive.

 

Cette émission dure 50 min et pas une de plus alors soyez attentif faites partie de ceux qui font que ça arrive ! Passez à l’action !

Imaginez que vous sortez de chez vous en oubliant de prendre votre smartphone ?

Ou pire encore, que vous avez pris votre téléphone mais la batterie est à plat et vous avez perdu votre chargeur !  Quelle est votre réaction ?  

Moi je pense que trouver un chargeur devient ma priorité number one !

 

Si vous faites partie de ceux qui regardent leur téléphone dès le réveil ou qui ne peuvent pas s’empêcher de checker leur message même en étant à table, alors vous souffrez peut-être de ce qu’on appelle la « nomophobie ».

C’est grave docteur ?  

Nomophobie veut dire No Mobile Phobia, soit la peur bleue d’être détaché de son téléphone.

Et oui, dans notre monde hyper connecté, on passe plus de temps à photographier et instagramer nos plats, qu’à les savourer !

 

Notre téléphone est devenu plus qu’un simple téléphone ! On s’en sert aussi comme album photo, comme ordinateur, coach sportif, comme GPS, comme réveil… bref il fait partie intégrante de notre vie !

Selon une étude, 1 français sur 2 aurait du mal à se passer de connexion pendant 3 jours !

70 % vérifient leur messagerie toutes les cinq minutes, 78 % se connectent avant de dormir, à peine moins dès le réveil !

 

Doit-on se poser des questions quand le Wifi est la première chose qu’on cherche en arrivant dans un hôtel pour les vacances ?

 

L’hyperconnexion est devenue une véritable addiction et comme chaque semaine, je suis venue à votre rencontre dans la rue pour savoir si vous aussi vous auriez bien besoin d’une digital detox !

 

RETOUR MICRO TROTTOIR

 

Angoisse, stress, anxiété … Ce sont les sentiments terribles qu’on ressent quand on n’a plus de batterie !

Beaucoup de personnes pensent avoir le contrôle sur leur smartphone mais finalement très peu arrivent à admettre leur addiction !

Sachez que toutes les personnes à qui j’ai posé des questions dans ce micro-trottoir avaient leur téléphone à la main !

Ça donne quand même le sentiment qu’on est devenu réellement dépendant de ces petites choses !

L’addiction au smartphone peut faire beaucoup plus de dégâts qu’on ne le croit !

Le smartphone a pris une telle place dans notre quotidien qu’il a réussi à influer sur notre façon d’être, notre façon de faire et de penser.

 

Chez beaucoup de personnes interrogées, le fait de ne pas avoir de téléphone peut créer un sentiment de malaise et de mal être.

Mais qu’est-ce-qui nous rend autant accro à notre smartphone ? Comment en est-on arrivé là ?

 

Laura a eu besoin de son ordinateur, de son smartphone ET d’une bonne connexion wifi pour le faire, mais je vous assure que ça vaut le coup, ça dure 3min30 c’est la Story !

STORY

 

Aujourd’hui, on va s’intéresser à la digital detox... une tendance émergente qu’on appelle aussi, pour les frenchies, la désintoxication numérique.

 

Comme son nom l’indique, la digital detox, c’est une purification, une diet. Une période pendant laquelle l’individu concerné s’engage à ne pas utiliser ses objets connectés : téléphone, ordinateur, tablette… pour se reconnecter avec lui-même et le monde physique. Sortir un peu de notre relation fusionnelle avec l’écran, le virtuel…

 

Car les chiffres actuels parlent d’eux-mêmes, nous sommes aspirés par la technologie : elle nous distrait, nous sollicite, nous prend du temps. Aujourd’hui, nous sommes près de 4 milliards d’internautes, soit un peu plus de la moitié de la population mondiale. 85% des Français ont accès au web, 93% possède un téléphone, 82% un ordinateur... Et on passe en moyenne 18 heures par semaine sur Internet.

Une récente étude menée par Deloitte tente d’identifier les comportements des Français avec leurs appareils connectés et nous montre aussi que :

- Dans une journée, les Français consultent leur smartphone en moyenne 27 fois par jour. (Pour les 18-24 ans, on est à près de 50 fois par jour !)

- Un français sur cinq regarde son téléphone moins de cinq minutes après avoir éteint son réveil le matin

- 43% des jeunes affirment qu’ils entrent en conflit avec leurs parents à cause d’un usage excessif du téléphone

- Et tristement aussi : 81 % des Français interrogés utilisent leur smartphone pendant les repas pris en famille ou avec leurs amis.

Ces chiffres déjà démesurés continuent à augmenter d’années en années, si bien que 63% des 12-24 ans ne peuvent pas se passer d’internet plus de 3 jours et 14% des internautes de 12 ans et plus se sentent en manque au bout de quelques heures.

 

On peut donc clairement assumer que le digital est devenu une sorte d’addiction, excessive, relativement nocive, et certains essaient de se détoxifier. Que ce soit pour améliorer sa santé mentale, ses relations humaines, sa productivité… économiser du temps, de l’énergie, reprendre le contrôle de sa vie de tous les jours ou alors aussi s’abstenir par crainte de violation de ses données personnelles... les motivations derrière une cure numérique sont nombreuses et variées.
Et même si on ne connaît pas encore exactement les effets de l’hyper-connexion sur le long terme (de par sa très courte vie à l'échelle de l'histoire de l'humanité), on observe une présence croissante d'addictions aux technologies, de stress ou de burn-out trouvant leur source dans le numérique ou des tensions relationnelles liées à leur usage… tout ça ne laisse rien présager de bon. Puis il ne faut pas oublier aussi que le Centre International de Recherche sur le Cancer, le CIRC, a classé « cancérogènes possibles » les champs électromagnétiques de radiofréquences, « y compris ceux émis par les téléphones portables et sans fil ». Flippant, non ?

 

Alors des cures encadrées émergent et mettent à disposition de leurs clients un cadre propice à la “déconnection”. C’est le cas d’un hôtel dans l’Allier où les gens sont priés de laisser leurs objets connectés au sein d’un coffre-fort à leurs arrivées. Pas de wifi, pas de télévision. Pour penser à autre chose : ambiance zen, sophrologie, coaching comportemental, sports... et puis des massages et des menus diététiques.
Ce genre d’endroits pour faire un break, un sevrage technologique, se multiplient dans le domaine du tourisme. Ils ont pour objectif d’obliger les curistes à prendre du recul, de renouer avec eux-même, avec la réalité. Selon David Le Breton, sociologue, les candidats ont soif de disparaître, de vivre une “éclipse identitaire”. Il l’explique de la manière suivante : “Nos vies sont dévorées par la contrainte d’être quelqu’un : un parent, ou l’employé de telle entreprise. En échappant aux sollicitations, on peut alors découvrir d’autres dimensions de soi.”

 

Mais au psychiatre Serge Tisseron de relativiser un peu : “il n y a pas vraiment de sevrage possible puisque l'addiction au numérique n’est en fait qu’une simple affaire de pression sociale.”. Une fois le sevrage terminé, ces gens auront toujours des appels auxquels il leur faudra répondre, des messages et des mails à écrire, des vidéos Youtube à regarder… l’important c’est d’arriver à se modérer au quotidien.

 

Et puis bon, au delà de ces solutions un peu coûteuses, il est possible à n’importe qui le souhaite de partir souffler quelques jours sans son cellulaire, ou bien de mettre celui-ci dans un tiroir pour l’oublier quelques heures. Il suffit d’un peu de volonté, car la technologie n'est pas un problème en soi, c'est la façon dont nous nous en servons et la relation qu’on entretient avec elle qui est problématique. Enfin, vous avez compris...

 

Alors, et si on se délaissait de nos compagnons électroniques pour un moment et qu’on prenez un peu de répit dans ce tourbillon de comptes à régler ? Connectons-nous à autre chose qu’à un téléphone et retrouvons full-access à la réalité.

 

 

Dans ce monde où tout va vite, on ne veut rien manquer ! Alors on regarde notre téléphone toutes les 10 min pour voir ce qui s’est passé en notre absence. Sauf qu’en réalité, on rate pas grand chose en général, si ce n’est passer à côté des moments de vie, de Notre vie !

 

C’est le constat amer auquel j’ai dû faire face il y a 1 an, à un moment de ma vie où j’avais l’impression d’être devenue esclave de mon smartphone.

Ça bipait tout le temps, pour un mail, un texto, une notification facebook, un autre mail, un message whatsapp … au point où j’ai décidé de prendre des mesures strictes : supprimer toutes mes notifications Gmail et Réseaux Sociaux.  

Je ne me suis pas arrêté là !

J’ai entamé ce qu’on appelle Une Digital Detox ! Je me suis envolée au Portugal pour un séjour en amoureux dans un endroit en pleine nature. Pas d’ordinateur, pas de téléphone. L’objectif ? Me reconnecter à moi-même !

J’ai découvert de nouvelles activités, j’ai pris du plaisir à me balader dans la nature, à visiter de nouveaux endroits et à apprendre de nouvelles choses.  

 

Je me suis surprise à vouloir tout faire sauf consulter mon téléphone !

J’ai pris conscience que je pouvais largement contrôler mon utilisation d’internet à partir du moment où je faisais des choses passionnantes sans même ressentir un manque.

 

A mon retour, j’ai décidé de partager mon expérience sur mon blog et à ma grande surprise j’ai reçu énormément de message de personnes inspirées et motivées à entamer une digital detox à leur tour !  

 

Vous n’avez peut-être plus le souvenir de vous être baladé en admirant le paysage au lieu de vous laisser hypnotisée par votre écran de téléphone.

Ça s’appelle le « phubbing », terme anglais qui désigne les personnes rivées sur leur téléphone au quotidien, même en marchant ! La Chine a même construit un passage piéton spécial pour ces adeptes !

 

A tous ceux qui iraient jusqu’à se greffer leur smartphone dans la peau … Sachez que vous n’êtes pas seul !

Il existe aujourd’hui des centres de Rehab « cure de désintoxication » pour les accro non pas à la cok mais bien au téléphone et autres objets itech !

Des endroits dédiés à la digital detox se multiplient partout dans le monde ! Au programme pour décrocher de son smartphone pendant quelques jours : sport, méditation, atelier de cuisine … Tout est prévu pour vous occuper et vous faire oublier votre téléphone !

 

Comble de l’ironie, même Randi Zuckerberg, la soeur du célèbre fondateur de Facebook a incité les gens à adopter la digital detox attitude lors d’une conférence.

 

Nous aussi on a des personnalités en France qui prônent l’utilisation raisonnée d’internet et j’ai d’ailleurs découvert un pro de la communication digitale qui a été hyper-connecté qui en a souffert et qui a carrément fini par saturer !

David Lajarge va partager ses meilleurs conseils pour nous aider à entamer une digital detox efficace , ce sera dans la 2ème partie de l’émission, restez avec moi !

                                                                                 ÉCOUTER L'INTERVIEW 

                                                                                                   

CHRONIQUE DE JULIETTE 

 

Vous voulez être plus actif, faire du sport, organiser un voyage ou encore apprendre une langue ?

L’intention est là mais parfois la sortie du dernier épisode de votre série préférée se met en travers de la route et là vous flanchez.

 

Sans plus attendre voici 7 conseils pour rester motivé :

 

Tout commence par une bonne nuit de sommeil. Évitez d’utiliser votre smartphone juste avant de dormir c’est pas génial parce que la concentration et la motivation sont deux choses qui demandent pas mal d’énergie. Une bonne nuit de sommeil vous permettra de garder votre « will power » élevé. Vous ferez en plus un cadeau à votre ligne car comme on l’a tous expérimenté quand on a pas assez dormi on a tendance à avoir des fringales et à se ruer sur la tablette de chocolat la plus proche. (Est ce que c’est pour ça que la salle de réunion du Manal Show est remplie de friandises? Je ne sais pas, vous pourrez aller voir sur Instagram).

 

Parfois pour s’encourager il faut simplement commencer. Quelque chose qu’on appelle l’effet de Zeigarnik : c’est l’effet de se « harceler » soi-même à finir quelque chose qu’on a commencé. C’est cette petite voix intérieure qui dit par exemple pour moi « Juliette, tu te souviens que tu dois finir d’écrire ta chronique aujourd’hui ». Donc simplement commencer une tâche veut dire qu’on a plus de chance de la finir. Alors lancez vous !

 

Autorisez-vous à faire des pauses : l’être humain a une capacité de concentration assez limitée (bon je vous rassure quand même un peu plus qu’un poisson rouge). Au lieu de travailler pendant 2h, prévoyez des petites pauses toutes les 30 min. C’est ce qu’on appelle la technique de Pomodoro. Que vous déhanchez sur le dernier single de Rihanna ou faire 100 pompes avant votre rendez-vous Tinder, l’important c’est de bouger.

 

On ne le répètera jamais assez : Faites attention à ce que vous mangez ! oui c’est important car si vous mangez par exemple un burger à la pause dej cela va demander à votre corps beaucoup d’énergie pour digérer en diminuant l’apport d’oxygène dans le cerveau et donc avoir la sensation d’être fatigué. Un petit conseil pour ça, prévoyez ce que vous allez manger avant d’avoir faim.

 

Si généralement on n’arrive pas à atteindre ses objectifs c’est parce qu’ils sont trop larges et pas assez précis. Alors faites de votre objectif une nouvelle habitude. Par exemple si l’objectif c’est d’économiser de l’argent alors préparez vous un délicieux bento pour le midi ou apportez votre cafetière et faites votre propre café plutôt que de l’acheter au starbucks du coin. Bon votre Boss n’autorisera peut-être pas que votre bureau se transforme en bunker post-apocalyptique non plus donc allez-y molo sur les quantités.

 

Une chose qui marche bien c’est d’organiser sa journée par tâche plutôt que de passer de l’une à l’autre sans arrêt. Par exemple vous allez faire pendant 1h une tâche qui vous demande d’être créatif. Puis 1h de communication, puis 1h de recherches etc... comme ça votre cerveau peut se focaliser sur une seule tâche précise.

 

Enfin, les recherches montrent qu’on a plus de chance d’atteindre nos objectifs si on commence un lundi. Et oui le jour le plus détesté de la semaine est en fait une clé pour la motivation. Nouvelle semaine nouvel objectif.

 

Bref, j’espère que ces conseils vont vous aidez à rester motivé et donc à atteindre vos objectifs.

 

 

 

CHRONIQUE DE SOFIANE

 

Vous avez pour habitude de jeter tous les objets que vous trouvez inutiles ?

 

Qui connaît parmi vous GEEV, l’appli pour lutter contre les objets-déchets ?

 

Manal :  Ce n’est pas l’appli qui te permet de récupérer toutes sortes d’objets gratuitement ?

 

Eh oui !! GEEV c’est la plateforme qui permet de se procurer toutes sortes d'objets gratuitement.

 

Du bracelet en plastique au canapé, en passant par le fer à repasser, les casseroles, télévisions, places pour des parcs d'attractions, meubles, livres… On trouve vraiment toutes sortes de choses. En gros, tout sauf des drogues et de la nourriture.

 

L’application cartonne en ce moment :

 

Aujourd'hui, GEEV c’est 250 000 utilisateurs, qui ont permis de donner une seconde vie à 200 000 objets.  L’application est également traduite dans cinq langues différentes tout en étant présente dans 200 villes: Paris, Nice, Lyon, mais également en Guadeloupe, au Québec, au Maroc, en Russie…

 

Donc en gros c’est un remake du Bon Coin ?

 

Non, pas tout à fait ! La différence est de taille : tout est gratuit

 

Le fonctionnement de GEEV est simple : grâce à la géolocalisation, l'utilisateur entre son adresse (avec une confidentialité garantie) afin d'accéder aux annonces d'objets à récupérer près de chez lui.

 

En plus de cela, chaque « geever » peut poster une annonce pour un don d'objet.

 

Pas de panique, GEEV a tout prévu pour éviter la fraude : chaque geever est évalué par une note et des avis. Donc en cas d’abus, un utilisateur peut être amené à perdre des points ou même à être radié de l'application

 

Comment est née cette idée ?

 

Derrière GEEV il y a deux fondateurs, Florian Blanc et Hakim Baka

 

Tout a commencé grâce aux réseaux sociaux : Ils avaient lancé un groupe qui s'appelait à « Adopte un objet » où les gens se sont mis à proposer des objets au don plutôt que de les mettre dans la rue ou à la poubelle

 

Fort de plusieurs milliers de membres (aujourd’hui 46 000 personnes dans ce groupe) une cagnotte participative a été lancée sur Facebook et grâce à une aide financière la BPI (Banque publique d'investissement), l'application voit le jour en mars 2017.

 

J’imagine que l’objectif est avant tout écologique ?

 

Oui, l’avantage d’être un membre de GEEV sont multiples :

 

- Le premier comme tu dis c’est devenir plus responsable de notre environnement : faut savoir que 9 milliards de tonnes d'objets potentiellement réutilisables sont jetées chaque année.

 

- Deuxième utilité, elle est sociale : le don d’objet permet de de renforcer ou de créer des liens de voisinage.

 

- Troisième utilité pour les plus fragiles d’entre nous: l’aspect émotionnel dans le concept que porte GEEV au sens où Certains utilisateurs ont un attachement réel aux objets qu'ils donnent. Du coup c’est une forme de soulagement de voir qu'ils trouvent une nouvelle vie grâce à un acquéreur

 

Et les administrateurs de l'application ne comptent pas s'arrêter là puisque les villes de Berlin, Londres et New York devraient également adopter le système GEEV très prochainement.

 

La prochaine fois que vous voulez jeter un objet faites un tour sur GEEV dites vous q’il y a toujours quelqu'un qui saura lui donner une seconde vie.

 

Donc foncez télécharger cette application pour être socialement responsable.

https://geev.com/histoire/

 

CONSEILS

 

 

 1/ Se déconnecter physiquement de son quotidien. 
J’ai tenté de commencer ma Digital Detox chez moi et ce fût un véritable échec. Entre les sollicitations professionnelles et les habitudes personnelles, je n'arrivais pas à lâcher prise.

C’est en partant ailleurs et en me détachant de mon quotidien que je suis arrivée à  laisser de côté mon addiction à internet.

C’est la première étape pour vivre pleinement l’expérience et prendre conscience de votre hyper-connexion.

 

 2/ Préparer un planning d'activités. 
Vous voulez essayer le yoga, apprendre à jouer de la guitare ou lire ce roman posé sur votre table de chevet depuis des mois ? C'est le moment de concrétiser toutes vos envies ! Une des clés de la réussite d'une digital detox est de s'occuper tout en prenant du plaisir dans ce que l'on fait, pour arriver à oublier ce maudit smartphone !

 

3/ Supprimer les notifications.

On reçoit tous des tonnes de notifications pour nous prévenir de choses pas forcément nécessaires, mais qui nous prennent du temps ou qui nous freinent dans nos activités. Franchement, est-ce vraiment utile de les garder ? Bien sur que non !

Faites le tri dans votre téléphone, allez dans vos réglages et supprimer les notifications des applications qui s’activent le plus du type Facebook, Instagram, Twitter, Gmail, Outlook etc … Une fois que c’est fait, respirez un bon coup, rassurez-vous tout se passera bien !

 

4/ Consulter vos mails 2 fois par jour.

Comme pour les notifications, on reçoit des mails à longueur de journée, mais certains messages ne valent pas la peine d’être dérangé !

Moi j’ai pris une décision simple : je consulte mes mails 2 fois par jour, à midi et en fin de journée. Je peux vous dire que c’est largement suffisant et que j’arrive encore mieux à gérer le flux avec des réponses de qualité !

 

5/ Ne plus utiliser son téléphone comme réveil.

Le téléphone est devenu indispensable … jusque dans la chambre à coucher !

Alors qu’en fait le smartphone au lit est votre meilleur ennemi !

Vous avez tendance à le consulter avant de vous coucher et même au réveil, Rien de pire pour perturber votre sommeil !

Achetez un vrai réveil et laissez votre smartphone dans une autre pièce, vous verrez ça change la vie !

 

Et pour finir je vous lance un petit challenge: éteindre votre téléphone pendant 1 heure chaque jour !

Et faites autre chose : lire un livre, faire du sport, passez du temps avec vos amis, votre famille … Utilisez votre temps pour faire quelque chose qui vous fera du bien !

 

 

J’espère que ces conseils vont vous aider à prendre du recul sur votre utilisation d’internet et de lâcher votre smartphone !  

 

Et n’oubliez pas, ne restez pas passif passez à l’action !

 

Retrouvez le podcast de cette émission sur lemanalshow.com

 

Si cette émission vous a plu vous pouvez abonnez-vous sur Apple Podcast et Soudncloud en cherchant le Manal show, vous êtes de plus en plus nombreux à me rejoindre et ça m’encourage à continuer   !

 

Nous on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode !

 

Pour une fois je ne vais pas vous demander de me rejoindre sur facebook pour rester cohérente avec cet épisode … mais plutôt de vous déconnecter et de prendre du temps pour réfléchir à tout ce qui a été dit.

Bonne digital detox à tous !  Ciaooo !  

 

LES RÉFÉRENCES DONT ON PARLE

 

David Lajarge consultant en bien-être numérique : Equilibre-digital.com

 

Digital detox : Cosmopolitan.fr


Application Quality Time : Quality Time

 

Rehab : Lepoint.fr

 

Adam Alter : Ted.com

 

Le phubbing : Lefigaro.fr

 

L’hyperconnexion : Ouest-france.

 

 

Facebook
Twitter
Please reload

  

Chaque semaine recevez mes emails privés GRATUITEMENT

Un à deux mails par semaine pas plus !

NE MANQUEZ AUCUN ÉPISODE!

IL Y'EN A D'AUTRES...

1/2
Please reload

ÉCOUTER LES DERNIERS

ÉPISODES DU MANAL SHOW

passez à l'action

© 2020 LE MANAL SHOW. ALL RIGHTS RESERVED.