ÉCOUTER LES DERNIERS

ÉPISODES DU MANAL SHOW

passez à l'action

© 2019 LE MANAL SHOW. ALL RIGHTS RESERVED.

#11 COPYWRITING [VALENTIN DECKER]

December 9, 2017

 

COPYWRITING
 

Le Manal Show, c’est votre capsule inspirante pour devenir la meilleure version de vous même !

 

Chaque semaine, je reçois des invités aux horizons différents et au parcours inspirants, qui partagent leurs conseils et leur expérience.  

 

Si vous aimez cette émission n’oubliez pas de vous abonner sur Soundcloud et iTunes, merci pour votre soutien ça m’encourage beaucoup à continuer !

 

 

Dans cet épisode j’ai choisit de mettre à l’honneur une passion commune que j’ai avec beaucoup d’entre vous : la lecture.

 

Vous le savez, le livre est pour moi un merveilleux outil pour développer ses connaissances, c’est pourquoi je n’hésite jamais à partager un maximum de références avec vous, dans chaque épisode.

Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est de mettre en lumière un nouveau phénomène : l’écriture et la lecture à l’ère du numérique. Parce que oui, internet a changé notre manière de lire !

De nouveaux styles littéraires sont nés et vous allez voir que le web offre de nouvelles opportunités aux apprentis écrivains qui se lancent dans l’aventure du digital !

Dans la première partie nous allons voir comment le livre a réussit à se moderniser et à faire sa place sur internet !

 

Puis je recevrai mon invitée, Valentin DECKER, un jeune étudiant passionné par la lecture et l’écriture, qui en a même fait un projet hyper innovant !

Du haut de ses 23 ans, il a un parcours déjà très inspirant et il nous réserve encore beaucoup de surprises !

 

Dans la troisième partie, Juliette et Sofiane me rejoindront pour nous parler de ce qui a attiré leur attention cette semaine et qui pourrait améliorer notre quotidien.

 

Enfin je terminerai cette émission en vous donnant mes 5 meilleurs conseils pour lire plus, des techniques simples et efficaces qui vont vous aider à apprendre quelque chose de nouveau chaque jour.

 

Et comme Mickael Jordan a dit : Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrivent, et quelques-uns font que ça arrive.

 

Cette émission dure 50 min et pas une de plus alors soyez attentif faites partie de ceux qui font que ça arrive ! Passez à l’action !

Internet, c’est la parole libérée pour certains, l’ouverture à de nouvelles dérives pour d’autres, une chose est sur avec les Emails, SMS, Tweets, Messageries instantanées... la manière de communiquer et d'écrire a changé.

 

« J’aime les tweets parce qu’ils partent en silence, circulent en silence et arrivent en silence. Les tweets sont des chats. » dit Bernard PIVOT, journaliste et animateur télé.  

Grâce aux tweets, ces messages qui ne dépassent pas 140 signes, il a redécouvert le plaisir de faire court. 

 

Un nouveau style littéraire est né avec internet qui impose ses propres codes, parce qu’on n’écrit pas sur le web comme on écrirait pour un magazine papier.  Informer, convaincre et améliorer son référencement naturel, ce sont les objectifs recherchés par les rédacteurs web pour conquérir de nouveaux lecteurs.

 

Nous l’avons vu dans un précédent épisode consacré à la digital detox, nous sommes sans cesse sur nos écrans pour checker nos messages, nos notifications et nos réseaux sociaux mais ils  nous servent aussi à lire !

On lit des articles, des e-book, des magazines… les journaux papiers ont laissé place à twitter et facebook qui sont devenus les nouveaux médias d’information, bref le numérique a complètement changé notre façon de lire !

 

Et vous, quelles sont vos habitudes sur internet ? Quelles sont vos lectures quotidiennes ? Comme chaque semaine je suis venue à votre rencontre dans la rue pour vous poser la question !

 

MICRO TROTTOIR

 

Le volume de contenu ne cesse d’augmenter sur internet, une multitude de choix nous est offert en un clic.

J’aime bien la métaphore de Rachel VAGNIER, directrice de communication pour Station F qui compare ce phénomène en disant : « c’est comme si face à une rupture technologique majeure on arrêtait de manger des gros gâteaux et on se contentait de manger des cupackes ».

 

Cela implique beaucoup de choses :

Un gros gâteau n’a qu’un seul goût alors que les cupackes ont plein de gouts différents, ce n’est pas le même investissement en travail pour les pâtissiers ni la même manière de distribuer les choses.

Elle dit également que « le web est devenu un éditeur universel » et en effet tout le monde a la possibilité aujourd’hui d’écrire des billets, des articles et de toucher directement des lecteurs. 

 

J’ai moi-même commencé à écrire des articles sur différents sujets il y a quelques années en créant mon propre blog et je continue jusqu’à maintenant à diversifier mes contenus.

Conseils en communication, entrepreneuriat et lifestyle, ce qui me plait dans le fait d’écrire sur le web c’est cette possibilité de partager une expertise instantanément avec le monde entier !

 

Je suis véritablement passionnée par la lecture et l’écriture qui font partie de mon quotidien. Je vais vous faire une petite confidence : j’adore les bibliothèque et l’atmosphère qu’on y trouve, je peux y rester des heures !

 

Mais j’aime aussi beaucoup internet et toutes les opportunité que ça nous offre !

L’avantage avec le web c’est qu’on a le retour de nos lecteurs en temps réel qui peuvent laisser un message directement sous l’article.

 

Aujourd’hui, on retrouve des rédacteurs web dans pratiquement toutes les entreprises qui souhaitent être visible sur internet. C’est devenu un vrai métier pour lequel on peut être rémunéré, qui mêle créativité et marketing.

 

Le blog a ouvert les portes à d’autres supports web comme les e-book qu’on peut lire sur Kindle par exemple, un véritable business qui ne cesse d’augmenter et qui créent de nouveaux projets autour du livre.

 

On partage la même passion pour la lecture, Laura s’est plongée dans cette industrie du livre 2.0 pour nous expliquer son évolution, ça dure 3min30 c’est la Story !

LA STORY DE LAURA

 

Aujourd’hui on va donc se pencher sur l’essor de la lecture à l’ère du numérique.

 

L’avènement d’internet et de nos compagnons à écrans plats ont véritablement bouleversés l’accès à l’information, à nos façons d’apprendre, et par conséquent, à nos façons de lire. Oui, depuis quelques années émergent de nouveaux supports et formats de lecture : blogging, ebooks, livres audio… faisons le point sur ces tendances 2.0.

 

Le blogging, qu’est-ce que c’est ? A l’origine, cela impliquait un “web log” personnel dans lequel une personne tenait une sorte de journal jour après jour. (On se rappelle avec émotions nos skyblogs d'antan où défilaient photomontages ultra kitsch légendés de nos états d’âmes d’adolescents.) Bref, de web log se popularise le terme “blog”. Et comme pour toute innovation, on y a vu un terrain fertile au marketing. Depuis, les blogs strictement personnels ont plus ou moins disparu, on leur préfère les réseaux sociaux, mieux adaptés à cela. Les blogs, eux, se sont professionnalisés, monétisés et sont devenus un véritable champs d’expression pour les passionnés : cuisine, cinéma, voyages, finance… On s’exprime sur un sujet qu’on maîtrise. On donne des conseils. Pour certains, c’en est devenu un véritable métier, à tel point que la relation entre journalisme et blogging, après des débuts houleux, tend à fusionner : aujourd’hui, certains médias marchent main dans la main avec les blogs, et journalistes et blogueurs ont compris que chacun pouvait apprendre l’un de l’autre.

 

Autre support de lecture en plein essor : l’ebook, le livre numérique. En 1971, Michael Hart créé le projet Gutenberg, dont le but était de numériser une grande quantité de livre et de créer une bibliothèque en ligne libre d’accès. Le premier document numérisé ? La déclaration d’indépendance des Etats-Unis, publié un 4 juillet, jour de la fête nationale américaine. En 1986, la société Franklin met en ligne le premier dictionnaire “consultable sur une machine de poche”. Puis vient les années 90, Internet se démocratise… apparaît finalement Amazon en 95, la première grande librairie électronique qui connaît rapidement le succès et qui est toujours la référence aujourd’hui.

 

Peu à peu, les livres numériques ont envahi notre quotidien. Un français sur 5 a déjà lu un livre électronique : ils préfèrent la tablette ou leur portable à l’ordinateur, y passent en moyenne une heure et font ça le plus souvent chez eux ou dans le métro. Les ebooks ont pour avantage d’offrir un gain de place, des économies (avec une grande quantité de livres gratuits sur internet), de l’adaptabilité (taille des caractères modifiable, luminosité aussi… pratique pour lire la nuit). Mais surtout, et c’est sans doute ça le plus important, ils permettent une grande accessibilité. Ils peuvent être restitués en affichage braille sur un appareil adapté par exemple ou bien de façon sonore. Il peuvent aussi faciliter l’accès à la culture dans les pays en développement. Au cours des dernières années, une forte croissance de livres numériques a eu lieu au Brésil et en Inde notamment, où a été commercialisé une liseuse à très très petit prix pour combattre l'illettrisme. (Donc c’est quand même quelque chose).

 

Voient également le jour des plateformes comme Koober qui résument des livres (non-fictionnels) en une vingtaine de minutes. Plutôt pratique pour les étudiants, les chercheurs, ou tout simplement les gens qui n’ont pas le temps de lire un livre de 500 pages. Mais ce n’est pas tout : des communautés de conseils de lecture en vidéos se démocratisent et attirent les jeunes internautes, on les appelle les “booktubeurs”. Ils ont commencé à apparaître en France en 2012 et parlent de lectures qui ciblent plutôt les jeune à travers leurs vidéos Youtube. Tout ça porte à croire que la lecture chez la jeunesse n’est pas en baisse : une récente étude Ipsos pour le Centre National du Livre (CNL) montre que non, les jeunes qui passent leur vie devant un écran ne lisent pas forcément moins qu’avant Internet. Ils lisent juste différemment.

 

Et ce qui est bien dans tout ça, c’est que ça n’empêche en aucun cas au livre papier traditionnel de prospérer. Les études réalisées tant en France qu’aux Etats-Unis confirment que les lecteurs numériques ne délaissent pas le papier. En France, 62% des personnes interrogés déclarent même avoir lu un livre imprimé il y a moins d’un mois. Il ne s’agit pas ici de mettre l’un en avant de l’autre mais bien de constater que la lecture, qu’elle soit numérique ou papier, est loin de disparaître. En France, le livre est toujours la première industrie des biens culturels.

 

Pour conclure, le numérique permet de rendre le livre accessible, pratique et plus moderne que jamais. Mais qu’il soit physique ou numérique, ce qui importe vraiment, c’est que le livre continue à nous captiver. Que ce soit à travers un blog, sur internet ou sur le papier, les moyens de fertiliser la connaissance s’adaptent à leur époque. Le livre ne cesse pas d’être tendance, surtout en ce qui concerne la vibe du développement personnel, et sa disparition n’est fort heureusement pas prévu pour tout de suite...

 

Et vous, êtes vous plutôt papier ou écran ? Prenez-vous encore le temps de lire un bon bouquin, que ce soit pendant votre trajet en métro, dans une quelconque salle d’attente, ou sur le banc d’un parc ? Si ce n’est pas le cas, sachez qu’il n’est jamais trop tard pour s’y remettre et que tout un tas d’options s’offre à vous !

Finalement notre rapport à l’écriture et à la lecture évolue,  sachant que le temps moyen d’attention sur internet est de 8 secondes.

Les auteurs doivent donc s’adapter au format web, qui en l’occurrence est un format court.

 

La question que l’on peut se poser c’est : est-ce-qu’un texte au format court peut être de qualité ?

Pourtant le fait est que les gens lisent moins de romans traditionnels mais ils lisent beaucoup plus grâce à leurs écrans.

 

Jean Claude Carrière, écrivain et scénariste,  a dit : On a jamais autant lue contrairement aux idées reçues … Partout tout le temps. Dans la rue, dans les trains, dans le métro, dans l’avion… avec les tablettes. Ce n’est pas un frein pour l’activité cérébrale, au contraire. »

Comme je vous l’ai dit précédemment je suis une passionnée de lecture ! Qu’il soit numérique ou papier, pour moi le livre est un véritable moyen de développer mes connaissances et trouver de l’inspiration pour devenir une meilleure version de moi-même !

 

C’est donc en me baladant sur l’une de mes plateformes préférées, MEDIUM, que j’ai découvert Valentin Decker, un jeune étudiant qui s’est lancé dans un projet hyper ambitieux : écrire son premier livre  à 23 ans ! Et vous allez voir que son plan pour y arriver est très innovant ! Il va nous partager son expérience dans la deuxième partie de l’émission, restez avec moi !

                                                                                 ÉCOUTER L'INTERVIEW 

                                                                                                   

CHRONIQUE DE JULIETTE : Conférence TED de Jeff KIRSCHNER

 

 

 

Pensez vous que ramasser ses déchets peut être amusant ?

Moi perso je n’éprouve pas une immense vague de joie quand je sors les poubelles.

Et bien aujourd’hui, je vais peut-être réussir à vous faire changer d’avis sur la question.

 

Pour ça, je vais vous parler d’un homme, Jeff Kirschner, qui a décidé de faire quelque chose d’utile pour nettoyer la planète. Tout a commencé quand en se baladant en forêt avec ses enfants, sa fille lui montre dans un ruisseau un bac à litière pour chat et dit « papa ça ne va pas là » (magnifique imitation d’une enfant de 4 ans). Mais il a réalisé qu’elle avait absolument raison, aucun détritus n’a sa place dans une rivière.

 

Sur ce, il lance l’hashtag « litterati » sur Instagram, de litter qui veut dire litière en anglais. Et il prend en photo un mégot de cigarette abandonné sur un trottoir.

Et à la fin de la journée il s’est rendu compte que :

-    D’une par les déchets deviennent en quelque sorte artistiques et accessibles. Aujourd’hui les détritus ont tendance à se fondre dans le paysage, si bien qu’on n’y fait plus vraiment attention, du moins en ville. Et en les prenant en photo on le remet au premier plan. Les photos sont étonnements sympas voir vraiment belles, je vous conseille d’aller les voir sur Instagram c’est vraiment étonnant. On se dit pas qu’un gobelet de McDo peut avoir une fibre artistique quoi.

-    D’autre part, il avait à la fin de la journée 50 photos de détritus sur son téléphone. C’est comme s’il gardait un registre de l’impact positif qu’il avait sur la planète.

Puis il a commencé à en parler autour de lui, les gens se sont prêtés au jeu, et un jour il a reçu une photo qui venait de Chine. Et c’est là qu’est née une nouvelle communauté à travers le monde.

 

Il en a fait une application qui demande aux utilisateurs d’identifier, photographier et géo localiser des détritus avant de les jeter. L’appli est d’ailleurs dispo sur IOS et Android si vous voulez aller voir.

 

Ça reste proche d’Instagram en fait, et je sais que tu maîtrise bien cet outils en plus J on prend la photo du détritus qu’on a trouvé, on choisi le hashtag le plus approprié en fonction de ce que c’est (sac en plastique, cigarettes, canettes …) puis on télécharge les coordonnées GPS de chaque trouvaille. A partir de ces données, on obtient une carte interactive globale où chaque détritus est marqué par un tag (une étiquette rouge comme sur Google Map).

Jusqu’à aujourd’hui l’appli a catalogué plus de 750 000 détritus provenant de 114 pays et des centaines sont ajoutés chaque jour.

 

En fait, grâce à cette communauté qui se crée on voit les tendances de chaque ville voir de chaque quartier. Déjà on peut catégoriser les déchets les plus récurrents qui sont pour les 5 premiers : plastique, cigarettes, papier, canettes et bouteilles.

Et grâce à la géolocalisation on peut savoir qui a ramassé quoi, où et quand grâce à ces données on peut inverser des tendance:

 

Par exemple : Les données peuvent être utilisées par des boutiques, des marques ou des restaurants. Par exemple dans un quartier d’Oakland aux USA, ils se sont rendus compte grâce à l’appli que la quasi totalité des détritus étaient des sachets de sauce piquante qui venaient d’un resto de tacos à proximité. Donc au lieu de donner ces sachets automatiquement, le resto peut choisir d’adapter sa politique et de donner la sauce sur demande ou d’installer un distributeur en magasin.

 

L’appli est très ludique et rigolote, un peu comme un jeu, quand on atteint un certain record, comme 100 détritus téléchargés en 1 journée on reçoit des récompenses virtuelles ou des messages de félicitations. L’appli a maintenant une base d’environ 20 000 utilisateurs et le record de détritus téléchargés est détenu par un utilisateur au Pays-Bas qui a collecté plus de 35 000 déchets.

 

Bref c’est vraiment une façon amusante de nettoyer nos rues, notre quartier et en plus ça vous fera gagner des followers instantanément si vous partagez vos trouvailles sur Instagram.

Pour plus de détails je vous conseille de voir la vidéo du créateur de l’application ;-) 

 

Visionner la vidéo "conférence Ted"  

CHRONIQUE DE SOFIANE : ORNIKAR, l'auto école en ligne.

 

 

Je vais vous parler d’une chose dont on n’arrête pas de me saouler avec : passer son permis. Oui mais différemment car  j’ai découvert aujourd’hui que l’on peut le passer virtuellement avec Ornikar, une des premières auto-écoles en ligne !

 

Ornikar, c’est une start-up lancée en 2015 à Nantes qui permet de se préparer aux examens du code de la route afin d’obtenir son permis de conduire. Jusque là rien d’original.

A une différence : Ornikar casse vraiment les prix pour le rendre beaucoup plus abordable.

J’ai une question pour vous Manal et Juliette : vous avez payé combien votre permis ?

 

Eh bien vous vous êtes fait arnaqué , une  belle douille !

Figurez-vous qu’Ornikar propose aujourd’hui une formation au code de la route en ligne à 29,90 € . 10 fois moins chère que le marché. On comprend très vite la magie du virtuel et du digital.  

Et pour la conduite : Ornikar, travaille avec une centaine de moniteurs indépendants présent partout en France

 

Le cours de code comporte un cours virtuel de 1.600 questions pouvant être bouclé selon son rythme. Si on est efficace et bon on a la possibilité de décrocher le code en un mois.
Idéal donc pour les personnes qui ont un emploi du temps très chargé et qui veulent donc rentabiliser leur temps d’apprentissage.

Et Ornikar est surtout très pédagogique: en cas d’incompréhension par exemple d’une question, il n’y a qu’à cliquer sur le bouton « Je n’ai pas compris » pour obtenir une réponse détaillée d’un moniteur diplômé dans les vingt-quatre heures.

Et quand on est enfin prêt à passer le code, on obtient numéro de candidat fourni par la préfecture pour pouvoir passer l’examen en candidat libre dans le centre de son choix comme ceux de La Poste.

 

Pour la conduite, Ornikar travaille avec des moniteurs indépendants : sa plateforme nous met tout simplement  en relation avec le moniteur le plus proche et disponible pour suivre des cours.

Petite subtilité par rapport à une auto-école classique, la première heure de conduite permet d’établir le plan de formation et caler les heures et lieux de rendez-vous en fonction des dispos de chacun.

Et pour le prix c’est vraiment moins cher ?

Oui vous faites vraiment de grosse économies. le pack code + 20 heures de conduite est à 728,90 €, contre 1 000 à 1 500 € par exemple dans une auto-école classique.

C’est effectivement moins cher, après comptez quand même une trentaine d’heures pour décrocher son permis donc ça sera petit plus que 728 euros.

 

Depuis la loi Croissance de juillet 2016, les auto-écoles classiques ne sont plus prioritaires sur les créneaux de passages aux examens.

Du coup,les candidats libres comme ceux inscrits chez Ornikar peuvent donc les passer dans les mêmes délais que les autres candidats

Il faut donc prévoir un peu moins de trois mois après son inscription chez Ornikar à condition d’être prêt bien sûr.

 

Le concept a commencé surtout dans l’Ouest car après Nantes, Ornikar s’est développé à Rennes, Brest, Angers et La Roche-sur-Yon Vannes ou Lorient

Aujourd’hui Ornikar c’est 80 villes françaises avec un siège de la start-up à Paris.

 

 

C’est un vraiment une solution alternative pour ceux qui n’ont pas le temps ou qui ont tout simplement la flemme comme moi d’aller se faire une session de conduite ou code le samedi matin après une longue semaine fatigante de travail ou de cours.

A titre personnel, je ne me suis pas inscrit car j’ai découvert ce concept après avoir donné mon accord pour une auto-école classique

Je peux vous dire que je le regrette vraiment maintenant compte tenu du prix, de la liberté du rythme de cours et surtout de la possibilité de ne pas toujours se déplacer (en tout cas pour le code) depuis son domicile ou même en vacances.

 

Et vous dites nous ce que vous en pensez en commentaire sur la page Facebook du Manal Show ! 

 

ORNIKAR

5 CONSEILS POUR LIRE PLUS ET APPRENDRE QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU CHAQUE JOUR.

 

1/ Fixez-vous un objectif quotidien.

Vous avez 86 400 secondes par jour, il ne tient qu’à vous d’utiliser ce temps si précieux pour en faire quelque chose de productif.

Ecouter les podcasts du Manal Show c’est bien, ajouter 15 ou 20 minutes de lecture c’est encore mieux ! J’imagine que comme moi, vos journées sont bien remplies ! L’astuce est de compter ces minutes de lectures dans votre planning, moi en général je le fais plutôt en fin de journée.

Imaginez lire 15 pages par jour, au bout d’une semaine ça fait 105 pages et au bout de 30 jours ça fait 420 pages, pas mal non ?

 

2/ Lisez des articles et des livres sur des thématiques qui vous passionnent.  

Bien sûr, la passion c’est le moteur de toute chose !

Pour vous motiver à lire, rien de mieux que de choisir des sujets qui vous intéresse, ça va vous motiver à passion à l’action.

Moi par exemple j’aime beaucoup développer mes connaissances dans le développement personnel, l’entrepreneuriat mais aussi dans des thématiques plus légères comme l’univers du luxe ou le voyage.

Parfois je lis des articles de blog ou des magazines, parfois je me procure un livre papier ou sur kindle, n’hésitez pas à varier les supports selon vos besoins.

 

3/ Eliminez toute distraction.

Mettez votre téléphone sur silencieux et concentrez votre attention uniquement sur votre livre. C’est important de le faire, j’insiste vraiment sur ce point, pour ne pas perdre le fil de votre lecture. Accordez-vous ce moment comme un petit rituel de détente, n’hésitez pas à préparer votre boisson préféré et à vous relaxer … franchement rien que d’en parler ça me donne trop envie de lire !

 

4/ Lancez-vous un challenge.

Vous l’avez vu, mon invité Valentin DECKER s’est lancé le défi de lire un livre par semaine et je trouve ça super !

C’est hyper motivant de se lancer des challenges comme ça, on a tous besoin de relever des petits défis pour se sentir fier.

Ce que je vous conseille, c’est de commencer par lire un livre par mois, c’est déjà plus atteignable, et vous allez voir que c’est tout à fait possible en suivant mon conseil numéro 1.

Alors, êtes-vous prêt à relever le défi ?

 

5/ Optimisez votre parcours en voiture ou dans les transports.

Evidemment il n’est pas question de lire au volant ! Je pense plutôt au livre audio qui peut être une bonne alternative pour celles et ceux qui souhaitent optimiser leur temps de trajet.

 

C’est aussi une bonne astuce pour les parents qui s’occupent de leurs enfants par exemple et qui sont un peu frustré de ne pas avoir le temps de lire.

 

Dans les transports, vous pouvez emporter votre liseuse, c’est léger mais ça peut contenir une véritable bibliothèque, sachant que les prix sont plus attractifs pour les livres au format numérique.

J’espère que ces conseils vont vous aider à lire plus souvent, tout en vous faisant plaisir ! 

 

Et n’oubliez pas, ne restez pas passif passez à l’action !

 

Si cette émission vous a plu vous pouvez abonnez-vous sur Apple Podcast et Soudncloud, vous êtes de plus en plus nombreux à me rejoindre et ça m’encourage à continuer   !

 

Nous on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode !

 

D’ici la on reste en contact sur la page Facebook Le Manal Show ! Ciaooo !  

LES RÉFÉRENCES DONT ON PARLE

 

Valentin DECKER : ses articles sur Medium

 

Son livre : Devenir remarquable à l'ère du numérique

 

Jeff KIRSCHNER : sa conférence TED

 

ORNIKAR, l'auto école en ligne 

 

 

Facebook
Twitter
Please reload

  

Chaque semaine recevez mes emails privés GRATUITEMENT

Un à deux mails par semaine pas plus !

NE MANQUEZ AUCUN ÉPISODE!

IL Y'EN A D'AUTRES...

1/2
Please reload