ÉCOUTER LES DERNIERS

ÉPISODES DU MANAL SHOW

passez à l'action

© 2019 LE MANAL SHOW. ALL RIGHTS RESERVED.

#05 L'ENTREPRENEURIAT [EMILIE BORGHESI]

October 21, 2017

 

Comment se lancer et réussir dans l’entrepreneuriat !

 

Le Manal Show c’est votre capsule inspirante pour devenir la meilleure version de vous même !

 

Chaque semaine, nous recevrons des invités aux horizons différents et au parcours inspirants, qui partageront leurs conseils et leur expérience.

 

Dans cet épisode on va parler de l’entrepreneuriat ! Un mot très à la mode qu’on entend partout dans les médias et qui donne envie à de plus en plus de personnes de tout quitter pour se lancer dans la création d’une entreprise.

L’entrepreneur est souvent identifié comme libre et créatif, mais est-ce-que ça correspond vraiment à la réalité du terrain ?

 

L’objectif de cet épisode est de vous donner des pistes concrètes pour vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale en ayant les bons conseils à suivre pour réussir !

 

Oussama Ammar, co-fondateur de The Family, qui est d’ailleurs devenu une référence dans l’entrepreneuriat en France a dit : On ne perd pas son temps en échouant, on perd son temps en ne faisant rien. »

 

Si vous êtes attiré par l’entrepreneuriat et que vous souhaitez passer à l’action, cet épisode est fait pour vous !

 

Dans la 1ère partie nous allons voir pourquoi et comment l’entrepreneuriat est devenu un véritable phénomène de société en France !

 

Puis je recevrai mon invité, Emilie BORGHESI, co-fondatrice de la marque Moodiz, qui va partager son expérience en tant qu’entrepreneure et nous dire tout ce qu’on doit savoir avant de se lancer dans l’aventure !

 

Et dans la dernière partie nous retrouverons nos chroniqueurs qui nous parleront de ce qu’il faut avoir lu, vu ou entendu !

 

Je terminerai cette émission en vous donnant des conseils concrets qui vont vous aider à développer les qualités d’un entrepreneur qui réussit !  

 

Et comme Mickael Jordan a dit : Certains veulent que ça arrive, d’autres aimeraient que ça arrivent, et quelques-uns font que ça arrive.

Selon un sondage de l’IFOP, 1 Français sur 2 estime passer à côté de leur vie. Ils ont envie de tout arrêter et de changer de vie.  1 Français sur 2, c’est énorme ! Peut-être que vous vous sentez aussi concerné ?!

 

De nombreux salariés ne trouvent pas de sens à leur travail, c’était mon cas pendant des années ! Je me suis demandée pendant longtemps quelle était ma vocation … Alors que je savais pertinemment que j’étais douée dans de nombreux domaines et que j’étais capable de faire de grandes choses.

Mais combien vont aller chercher leur vocation ? Vous ? Moi ?

Et bien figurez-vous qu’au bout de 10 ans j’ai enfin réussi à trouver Ma vocation en créant des projets : je veux apporter de la valeur aux gens !

 

C’est à ce moment là que j’ai entendu parler de l’entrepreneuriat, un mot devenu hyper à la mode, qui veut tout et rien dire en même temps.

Je suis sur que vous aussi vous entendez parler d’entrepreneuriat ou peut-être même que vous faites partie de cette secte !

 

Comme d’habitude, je suis venue à votre rencontre dans la rue pour vous poser la question et savoir ce que l’entrepreneuriat vous inspire !

 

On m’a souvent demandé si tout le monde peut devenir entrepreneur ? Figurez-vous qu’il existe aujourd’hui des filières « entrepreneuriat » dans les écoles et universités pour former les jeunes étudiants à devenir des entrepreneurs. Il existe même un statut national étudiant/ entrepreneur

 

L’entrepreneuriat se développe de plus en plus en France avec une inspiration très américaine, particulièrement venue de Californie from San Francisco où de nombreux entrepreneurs ont fait leurs débuts dans la Silicon Valley.

 

Dit comme ça on imagine un geek vêtu d’un vieux

t-shirt GAP travaillant jour et nuit dans le garage de ses parents sur un projet de ouuuf qui va révolutionner notre quotidien ! Vous avez visualisé le bonhomme ? Et bien comme dirait Norman fait des vidéos, FAUX ! Aujourd’hui l’entrepreneur a plusieurs visages : un cadre quadragénaire reconverti, une mère de famille devenue mumpreneure, un couple trentenaire qui a décidé de tout plaquer pour changer de vie, un étudiant encore en master …  Autant de profil qui nous pousse à nous poser cette question : mais finalement c’est quoi un entrepreneur ? Est-ce-que tout le monde peut devenir entrepreneur ?

Laura va nous donner des éléments de réponse, ça dure 3m30 c’est la story !

STORY 

 

Aujourd’hui on parle entrepreneuriat ! Pendant longtemps, l’entrepreneur a été assimilé à une figure iconique, quelqu’un capable d’avoir de grandes idées, dotée d’un mental de conquérant... et prêt à tout risquer. Mais qu’en est-il aujourd’hui ?

 

Joseph Schumpeter, célèbre économiste, définit l’entrepreneur comme une personne qui veut et qui est capable de transformer une idée (ou une invention) en innovation réussie. Quelqu'un qui est porté par une vision, qui veut la traduire en un projet. Et pour ça, il faut avant tout avoir une idée à potentiel. Mais aussi de la détermination et de la confiance en soi… Car qui dit entrepreneuriat dit prise de risques, et des risques, il y en a beaucoup : pertes, dettes, employés insatisfaits, concurrence, instabilité du marché, stress….

 

Mais de plus en plus de gens sautent le pas. En France, 554 000 entreprises ont été créées en 2016, ce qui la place première d’Europe dans la création d’entreprises. Le pays se classe aussi dans le top 100 des entreprises les plus innovantes au monde ! Et selon le baromètre “envie d’entreprendre” d’IDinvest, 34% des personnes interrogées créeraient leurs propres structures si elles en avaient les moyens. Il est donc évident que les français entreprennent.

 

Mais qui sont-ils exactement ?

Selon l’lnsee, ils ont en moyenne 38 ans et sont majoritairement des hommes (70% contre 30% de femmes). Ils sont pour la plupart en activité : salariés, indépendants ou bien déjà chefs d’entreprise. Ils sont 40% à être au chômage et 9% sans activité professionnelle (étudiants, retraités, personnes au foyer…). Malgré tout, il est évident qu’on peut entreprendre à n’importe quel âge, et de plus en plus de seniors se prennent au jeu.

 

D’après un rapport de 2016 du (Global Entrepreneurship Monitor), la proportion d'entrepreneurs chez les adultes de 50 à 64 ans est de 18%. C’est 7% de plus que celle des jeunes de 18 à 29 ans. On les appelle les silverpreneurs, et comme leurs jeunes compères, ils se lancent avant tout par envie de vivre de leurs passions, d’être enfin aux commandes. C’est le cas de Joëlle, 60 ans. Licenciée en 2010, elle crée en 2012 sa boutique de gâteaux personnalisés. Elle avait déjà tenté sa chance à 28 ans comme traiteur et voulait se remettre à son compte... Les entrepreneurs seniors ont l'indéniable avantage d'avoir déjà eu une vie professionnelle conséquente : ils ont acquis sagesse et expérience mais aussi un carnet d’adresse bien rempli et tout ça leur donne une véritable force pour affronter les aléas de l’entrepreneuriat.

 

Les juniors ne sont évidemment pas en reste : en 10 ans, le nombre de créations d’entreprises par les jeunes a triplé et les moins de 30 ans représentent actuellement 26 % des créations. Leur motivation principale est de lier leur épanouissement personnel et professionnel, mais ils sont aussi nombreux à monter leur entreprise pour augmenter leur influence, se faire un nom, une image… Gabrielle et Camille se sont rencontrées à l’Université Paris-Dauphine et grâce au statut Étudiant-entrepreneur, elles ont pu développer leur startup en parallèle de leurs études. Elles forment alors le projet Nap&Up : un service qui permet de réserver des espaces de sieste flexibles et pratiques aux salariés d’entreprises. Vous vous doutez bien qu’avec un concept pareil, elles font un carton...

 

Devenir entrepreneur avant ou juste après la fin de ses études devient aussi possible grâce aux écoles qui axent de plus en plus leurs formations sur la pratique et la prise d’action. C’est le cas de L’Inseec, qui s’est associée à l’incubateur de projets sociaux La Ruche et à Orange pour lancer un concours de création d’entreprises. Trois projets de l’école ont été récompensés  : un réseau de ­ruches urbaines, un réseau social de ­colocation pour les personnes âgées et un magasin alimentaire «  zéro gaspillage  ».

 

Adapter un concept qui marche à l'étranger, se mettre à son compte, innover totalement avec la création d'un nouveau service, d’un nouveau produit… Que ce soit via les fameuses start-up, l’e-commerce, le consulting, l’artisanat… il y a bien des façons d’entreprendre et tout autant de supports pour arriver à ses fins !
Et il semblerait que les domaines auxquels les entrepreneurs s’attaquent le plus en France soient : la communication, les applis et technologies d’entreprise, et la beauté/santé. Pour ce qui est des secteurs porteurs pour entreprendre en 2017, on trouve l’alimentation bio, les crèches privées ou encore les barbiers (vous pouvez trouver la liste complète sur journaldunet.com).

 

Enfin, Catherine Chevau-léger, spécialiste de problématiques entrepreneuriales, nous rappelle les trois points à retenir à propos de l'entrepreneuriat made in France :C’est avant tout :- une attitude : "l'entreprenariat est d'abord une façon d'être".- un territoire propice : il ne faut pas oublier que la France a le record du nombre de créateurs d'entreprises. “Créer son entreprise est de plus en plus facile, le challenge, c’est de tenir sur la durée.”et aussi- un déficit féminin : il y a encore trop peu de femmes entrepreneurs, même si la tendance évolue. Selon elle : "Quand on demande aux étudiants de citer un entrepreneur qui les fait rêver : à 99 % du temps, la réponse est un homme".

 

En bref, vous l’aurez compris, entreprendre est en vogue et à la portée de tous. Si vous aussi, une idée s’est implantée dans votre tête, pourquoi ne pas tenter l’aventure ? et comme vous le répète souvent Manal, passer à l’action :)

 

 

Être entrepreneur je pense que ça passe avant tout par le désir de devenir entrepreneur de sa vie !

 

Ça était mon cas quand j’ai décidé de tout plaquer et que j’ai quitté le monde de l’entreprise où j’avais une place assez confortable pour me lancer dans le monde de l’entrepreneuriat où j’avais tout à construire.  

 

A cette époque, j’ai lu une citation d’un entrepreneur indien, Dhirubai Ambani, qui disait : « Si vous ne suivez pas vos rêves quelqu’un d’autre va vous embaucher pour que vous l’aidiez à construire le sien. »

Wow, cette phrase a fait échos en moi ! Je ne pouvais plus imaginer me réveiller le matin et faire comme si de rien n’était. Au fond de moi, j’ai su que j’ai toujours voulu créer un projet qui m’appartienne et qui me ressemble.

 

Selon moi, devenir entrepreneur c’est un peu comme un sportif qui se prépare aux jeux olympiques : ça demande beaucoup de volonté, de la régularité, de la motivation et de la passion.

Je dois vous dire une chose importante : l’entrepreneuriat c’est pas le monde des Bisounours ! En général, c’est une aventure certes hyper enrichissante mais aussi très difficile à certains moments et on doit se préparer continuellement à faire face aux nombreux défis qui nous attendent : échec, solitude, démotivation, fatigue et stress pour n’en citer que quelques-uns !

C’est pourquoi de nombreux organismes se créent en France pour accompagner les entrepreneurs dans leur business mais aussi sur le plan personnel parce qu’il faut avoir un mental d’acier pour endosser les responsabilités que ça implique.

 

J’en connais pas mal sur le sujet car c’est un milieu dans lequel j’évolue depuis 3 ans et où je suis amenée à faire des conférences et des ateliers assez régulièrement.

 

Xavier Niel, fondateur de Free a dit  « Un entrepreneur est plus capable de changer le monde qu’un politique » C’est vrai qu’il y a plusieurs mots qu’on attribue à l’entrepreneur comme : l’innovation, la créativité, la prise de risque, le dynamisme ou encore les nouvelles technologies, autant de vocabulaire qui donne du Power à l’entrepreneur Nouvelle Génération prêt à s’accomplir dans un projet qui le passionne !

 

C’est justement ce type de profil que j’ai recherché pour l’épisode d’aujourd’hui et j’ai découvert une équipe dynamique de 3 jeunes entrepreneurs français qui ont crée ensemble une entreprise à fort potentiel : Moodiz !

C’est avec la soif de savoir que je vais accueillir mon invitée de marque, Emilie BORGHESI, la co-fondatrice de Moodiz, qui va partager son parcours entre Paris et Miami, dans la 2ème partie qui s’annonce fraîche et vitaminée !   

ECOUTER L'INTERVIEW 

 

 

CHRONIQUE DE JULIETTE 

 

Etes-vous heureux au travail ? vous sentez-vous productif et créatif ? Si la réponse n’est pas un OUI affirmé, cette chronique est faite pour vous.

 

Les réponses courantes sont souvent ; sous la douche, en faisant un jogging, en cuisinant. C’est assez rare de tomber sur une personne qui se sent le plus créatif quand il est derrière son bureau.

 

Et bien grâce à la vidéo du « simple show foundation » je vais vous expliquer pourquoi on ne se sent pas créatif quand on est au travail.

 

L’environnement de travail aujourd’hui n’est pas des plus propices pour avoir des idées révolutionnaires. Le stress, la pression des supérieurs, les deadlines est un dangereux cocktail. Vous vous souvenez sûrement des périodes d’examens à la fac ou au lycée comme il était dur d’être obligé de se concentrer pendant 3h sur une dissert. Et bien c’est exactement pareil au travail, on arrive plus souvent au point mort quand on est forcé à se concentrer.

 

 

L’environnement de travail c’est certe important mais ce n’est pas tout, parce que comme Steve Jobs on peut avoir des idées de génie en travaillant dans son garage.

Ce qui est fondamental par contre c’est d’une part la relation qu’on a avec son propre travail, qu’est ce qui nous motive : est-ce que c’est l’argent ? la sécurité d’un emploi ?

 

D’autre part c’est la relation qu’on entretient avec ses collègues. L’entrepreneur dans son garage travaille avec des personnes qui sont mues par un but commun : faire prospérer la start up.

 

La première clé pour la créativité est la communication qui conduit à de la confiance et donc à de l’honnêteté. Quand on a confiance en ses collègues, ils vont donner un avis sincère sur les idées et faire avancer les choses pour trouver des solutions créatives.

Il faut aussi s’autoriser des moments pour ne PAS se concentrer, car ça permet d’élargir ses horizons, de prendre en compte d’autres perspectives.

Enfin comme je l’ai dit plutôt avoir un but commun avec ses collègues change sacrément la donne.

 

 

Un conseil un peu général: gardez avec vous un carnet de note. Comme je vous l’ai dit on a souvent des idées qui nous viennent quand on fait du sport, de la cuisine ou autre, alors prenez quelques secondes pour noter votre idée. Vous pouvez aussi utiliser les applications sur votre smartphone comme Evernote d’Apple. Ça vous évitera tout simplement de les oublier !

 

Autre conseil: téléchargez l’application « Our Company » qui permet d’évaluer son niveau de satisfaction au travail. Comme on donne une note à son chauffeur Uber, ici c’est pareil mais avec son taf.

Je vous donne quelques exemples :

 

En arrivant au bureau ou à l’usine vous pouvez noter votre degré d’énergie : vous choisissez une pile à plat ou une à moitié rechargée, ou une pile pleine si vous avez de l’énergie à revendre. Pareil pour votre degré de stress ; là vous choisissez entre un émoticone qui fait la tronche ou un qui sourit.

 

Ça prend moins d’une minute et c’est évidemment anonyme. Il y a des questions plus approfondies comme « vous arrive-t-il de pleurer au travail ? vous sentez-vous intégré dans votre équipe ? Votre responsable est-il disponible ? »

 

On peut ainsi comparer son indice de bien-être avec ceux de nos collègues, ce qui fait souvent prendre conscience de certaines réalités. Ensuite la note globale est accessible à tous, et surtout aux dirigeants. C’est un peu une comme une « météo des entreprises ».

 

Il faut savoir qu’un employé heureux est 3x moins absent et 15% plus productif. Contrairement aux entreprises qui mettent en place des « journées en chaussettes » comme au Japon où on peut venir avec son chat au travail pour rendre les employés heureux, selon un sondage IFOP, les salariées demandent tout simplement un sourire, un compliment, qu’on leur dise bonjour et au revoir, bref rien qu’on ne puisse pas faire.

 

 

Regarder la vidéo. 

CHRONIQUE DE SOFIANE

 

De la salle de sport, aux ceintures amaigrissantes, en passant par 5 fruits et légumes par jour vous avez pourtant tout essayé pour vous muscler ou maigrir en cette période pré-hivernale ?

 

J’ai la solution pour vous : Fizzup

Une appli de coaching sportif avec des programmes sur-mesure, en vidéo, d'une vingtaine de minutes

 

L’application cartonne :

 

- dans le top 10 français des applis forme/santé.

 

- 1 million d’utilisateurs

 

- 6000 personnes inscrites par jour

 

Comment ça marche ?

 

Vous vous inscrivez par mail ou compte Facebook et ensuite on débute une séance d'évaluation afin d'estimer votre force et votre endurance sur quatre zones du corps (torse, jambes, bras, dos).

 

Ensuite un coach propose un programme de six entraînements répondant à vos objectifs (se muscler, mincir...) selon un intervalle de temps régulier

 

Chaque séance est une vidéo animée : un coach vous montre chaque exercice et un chronomètre s’affiche quand vous êtes prêt à le faire.

 

Qui l'a imaginé ?

 

Il s’agit de Julien Lavault, un ancien hockeyeur de haut-niveau, qui voulait se remettre au sport après avoir arrêté la compétition.

 

N'ayant pas trouvé ce qu'il recherchait en salle et sur les autres applis, il a décidé en 2011 de concevoir la sienne. L’équipe Fizz’up est aujourd’hui composé d’une douzaine de personnes, 100 % made in France (cocorico) basée à Colmar en Alsace

 

C’est quoi la différence par rapport aux autres appli  ?

 

C’est loin d’être un guide sportif ! L’originalité de Fizzup, repose entre autres, sur le fait d’avoir exporter le coaching online sur différents supports comme les smartphones ou tablettes.

 

L’interface est vraiment agréable à utiliser :

-  on peut synchroniser l’application avec Facebook et pouvoir échanger entre amis pour vous motiver mutuellement

- on peut faire une séance de sport à n’importe quelle heure et n’importe où !

 

En plus de cela, des séances d'évaluation régulière permettent de connaître votre progression et de réajuster ses futures séances  selon son niveau.

 

C’est vraiment fait pour toutes les personnes qui veulent se mettre au sport, et qui n’ont pas le temps ni l'envie de s'inscrire dans une salle de gym et d’y aller tous les jours.

 

 

Gratuite, l'appli FizzUp est disponible sur IOS et Android en France, en Belgique, Suisse, Canada et Nouvelle-Zélande.

 

Des forfaits payants FizzUp PRO sont aussi proposés (19 euros) pour accéder à des services personnalisés, comme par exemple un guide nutritionnel pour adapter son régime alimentaire selon son programme sportif.

 

Pour l’avoir testé pendant plusieurs semaines, je vous la recommande vraiment !  

 

 

5 Conseils pour développer les qualités d'un entrepreneur qui réussit ! 

 

 

1/ Être passionné :

Ça tombe sous le sens mais je vais quand même le dire : c’est impossible de réussir dans un domaine que vous détestez !

 

L’entrepreneuriat nécessite un engagement fort : beaucoup de travail, d’investissement de temps, d’argent et d’énergie…

alors il faut aimer ce que l’on fait sinon on ne peut pas aller jusqu’au bout !

 

J’aime bien prendre la métaphore du couple : dans l’entrepreneuriat comme en en amour, vous allez être en colère, frustré, joyeux … il faut donc être amoureux pour que la relation perdure !

 

2/ Vous devez travailler pour avoir le meilleur produit ou le meilleur service : c’est votre priorité !

C’est sur la qualité que vous devez passer le plus de temps parce que c’est sur ça que vous serez jugé.  

 

Je vous encourage à vous former, à apprendre pour devenir expert dans votre domaine.

Soyez attentif et à l’écoute de votre public pour améliorer vos produits ou services.

 

Mettez l’expérience client au cœur de votre business !

Vous devez prendre des mesures extraordinaires pour  rendre vos utilisateurs heureux. Ils doivent sentir que le fait de s’engager avec vous soit la meilleure chose qu’ils aient fait !

 

3/ S’entourer des bonnes personnes :

J’en parle toujours lors de mes conférences, votre environnement est une des clés de votre réussite !

Forcez-vous à créer un environnement positif avec des personnes qui vont vous tirer vers le haut et auprès de qui vous allez trouver de l’inspiration.  

 

Et pour bien s’entourer il faut s’assurer que tous vos associés sont là dans le même but, qu’il y a une envie, une mission commune.

Au sein de votre équipe, entourez-vous de personnes motivées, prêtes à évoluer et à s’investir dans la réussite de votre projet !


4/ Prioriser :

Lorsqu’on lance un projet entrepreneurial, on a tendance à passer un temps fou sur des choses qui ne sont pas essentielles à la réussite du projet.

Un bon entrepreneur doit avoir le sens de l'organisation. Un projet entrepreneuriat demande des compétences, mais aussi du temps. Le temps est une ressource qu'il faut apprendre à gérer. Un bon entrepreneur sait comment s'organiser pour être plus efficace. 

 

Si cette thématique vous intéresse je vous invite à écouter l’épisode sur l’organisation et la productivité où je vous donne des conseils concrets qui vont vous faire gagner beaucoup de temps !

 

5/ Commencez petit, voir grand :

Commencez petit et n’ayez pas peur de mettre la main à la patte ! Optimisez votre budget en évitant les dépenses superflues.

Bien sûr il va vous arriver d’échouer et c’est une bonne chose ! Plus vous connaîtrez des échecs, plus vous allez acquérir de l’expérience et devenir un meilleur entrepreneur !

 

Winston Churchill a dit : « Le succès c’est se promener d’échec en échec tout en restant motivé. »

 

Voir grand parce que tout est possible ! Ayez une vision à long terme de votre projet et n’ayez pas peur de vous projeter dans 5, 10, 15 ans en imaginant le succès de votre entreprise !

 

Et enfin le meilleur conseil que je pourrais vous donner c’est lancez-vous !

N’attendez pas d’avoir le projet idéal, un super logo et un site internet au top, vous risquez de toujours repousser vos projets au lendemain !

La différence entre une personne qui réussit et une personne qui ne réussit pas, c’est tout simplement l’action ! Agissez, passez à l’action, c’est le message que je vous transmets  toutes les semaines parce que vous êtes seul à pouvoir prendre votre vie en mains !

 

J’espère que ces conseils vont vous aider à réaliser tous vos projets et vous lancer dans l’entrepreneuriat.

 

Et n’oubliez pas, ne restez pas passif passez à l’action !

 

Retrouvez le podcast de cette émission sur lemanalshow.com

 

Si cette émission vous a plu vous pouvez abonnez-vous sur Itunes et Soudncloud en cherchant Le Manal Show, vous êtes de plus en plus nombreux à me rejoindre et ça m’encourage à continuer   !

 

Nous on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel épisode !

D’ici là on reste en contact sur la page Facebook du ManalShow … Ciao ! 

 

LES RÉFÉRENCES DONT ON PARLE

 

Emilie BORGHESI, co-fondatrice jus de fruits et légumes frais personnalisables : Moodiz.fr


Les qualités essentielles d’un entrepreneur à succès : Lemarketeurfrancais.com

 

Secteurs porteurs pour entreprendre : journaldunet.com

 

Les Silverpreneurs : Marchedesseniors.com

 

Réseau mumpreneure : Reseau-mampreneurs.com

 

Être entrepreneur : Devenirentrepreneur.com

 

 

 

Facebook
Twitter
Please reload

  

Chaque semaine recevez mes emails privés GRATUITEMENT

Un à deux mails par semaine pas plus !

NE MANQUEZ AUCUN ÉPISODE!

IL Y'EN A D'AUTRES...

1/2
Please reload